Chaise élévatrice

Les années passant, les articulations grincent. De fait, il est de plus en plus fréquent que la mobilité soit réduite.

Les escaliers deviennent une épreuve à chaque regard vers le haut, et les genoux claquent à chaque fois qu’ils sont forcés de se plier.

Recevoir votre devis gratuitement

Heureusement, certaines entreprises ont su développer des outils d’aide à la mobilité ; les fauteuils monte-escaliers, les ascenseurs personnels et les chaises élévatrices sont de ceux-là.

Si les fauteuils monte-escaliers sont réservés aux personnes à mobilité réduite, les chaises élévatrices, quant à elles, permettent également aux personnes en fauteuil roulant de monter les escaliers.

Comment fonctionne une chaise élévatrice ?

DOMILIB_monte-escalier-à-virage_siège-repose-pied-motorisé-et-accoudoirs-ouverts-au-départContrairement au fauteuil monte-escalier, une chaise élévatrice n’est pas fixée à une rambarde ou à un mur, via un rail. Ici, le rail est fixé au plafond.

Et de ce rail, descend un tube qui retient la chaise. Ainsi, l’escalier en lui-même n’est pas affecté par l’installation.

De plus, les éléments sont tous repliables, voire escamotables et laissent l’escalier entièrement libre. Ceci est très intéressant, surtout en cas d’escalier étroit.

Il existe deux types de chaises élévatrices ; celles destinées aux personnes à mobilité faible ou simplement réduite, et celles conçues pour les fauteuils roulants.

Dans le premier cas, la chaise est fixée au rail, et un repose-pieds est ajouté.

Dans le second, ce sont directement des harnais de sécurité qui descendent du rail, et permettent de fixer directement le fauteuil roulant au rail.

De cette façon, l’usager n’a même pas besoin de descendre de son fauteuil pour monter à l’étage.

Dans les deux cas, des télécommandes sont fournies et permettent un déplacement doux et sécurisé. En ce qui concerne les harnais, une fois repliés, ils prennent encore moins de place que la chaise.

Recevez la brochure des meilleurs monte-escaliers du marché

Les avantages de la chaise élévatrice

Le gros avantage des chaises élévatrices par rapport aux fauteuils monte-escaliers, c’st leur prix.fauteuil-monte-escaliers-acorn-superglide

Bien moins onéreux que les fauteuils, les chaises peuvent, de plus, se fixer absolument partout, puisqu’elles sont attachées au plafond.

Les mouvements des autres utilisateurs de l’escalier ne sont donc pas gênés (à moins de dépasser les 2m40…).

En somme, cette suspension laisse plus de liberté de mouvement et de passage, pour tout le monde.

Autre avantage ; pas de prise de tête au moment de choisir son modèle, en fonction de son escalier. Une chaise élévatrice passe dans tous les escaliers.

C’et simplement le rail qui s’adapte. Les charges peuvent aller jusqu’à 125 kg, et la sécurité est garantie.

Les appareils fonctionnent à la fois sur secteur et sur batterie, permettant le mouvement même en cas de panne d’électricité.

Les normes Européennes prévoient, outre ce fonctionnement sur batterie, un verrouillage de la chaise dès que l’appareil est en marche, un arrêt d’urgence et des accoudoirs, afin de prévenir de chutes éventuelles.

Il subsiste toutefois un inconvénient à ces chaises élévatrices ; le confort.

Effectivement, si ces appareils connaissent un succès moindre que les fauteuils monte-escaliers, c’est en partie du à leur confort sommaire.

Mais, à moins d’avoir quelques kilomètres par jour sur ce type de chaise, il semble que ce désagrément ne soit pas d’importance capitale.

Comme c’est le cas pour les monte-escaliers, le prix de la chaise élévatrice ne doit pas faire oublier le prix de l’installation.

En effet, et bien que celle-ci ne soit pas compliquée à réaliser, il peut arriver que certains escaliers soient particulièrement difficiles à adapter. Ce qui s’en ressentira dans le coût.

Néanmoins, il est toujours plus simple, surtout en cas d’escalier étroit, de fixer un rail au plafond que de la fixer à des murs tournants ou des rambardes peu fiables.

>>> Lire notre guide comparatif des meilleurs fauteuils monte escalier <<<